A-Finistere.jpgA-Groupama-logo.jpgB-lelelegramme.jpgBrest.jpgCA.jpgEven-groupe  logo 100X100.jpgF-Bleu-BreizhIzel-Filet.gifFrance3.jpgLeclerc.jpgOuestFrance.jpgPLCL.jpgPaysAbers.jpgTanguy.jpglogo---region-Bretagne-noir-90X90.JPGlogo-BreizhPunishers.jpglogo-kervran.jpglogo-leadermat.jpglogo-pichon.jpglogo-sport-b.jpgtrecobat-logo.jpg
INFORMATIONS
: Tous nos remerciements aux partenaires, aux bénévoles et à toutes les autres personnes qui ont contribué à la réussite sportive et populaire du cyclo-cross du 1er décembre, nous vous donnons rendez-vous à l’année prochaine…

Le nouveau circuit du Mingant à la hauteur

le .

« Je suis content ». C’était un peu l’état d’esprit du président Patrick Le Her. Déjà, il y a quelques jours, il se disait content du plateau, de l’organisation et des 250 bénévoles mobilisés derrière cet événement majeur qu’est le cyclo-cross de Lanarvily.

Soleil et froid

Ce dimanche a commencé avec les jeunes pousses des écoles de cyclisme puis les catégories minimes, cadettes, dames pour finir par les seniors hommes et élite. « Le public a mis du temps à venir, mais il était là, pour l’épreuve finale », ajoute le président. Heureux forcément. « Il a fait beau (rires). Pas comme samedi matin pour monter les chapiteaux. Il fait froid, mais il n’a pas plu ».

Rendez-vous le 29 novembre 2020

Alors, à peine le temps de remercier les bénévoles, une fois encore, pour cette belle 62e édition et déjà le bénévole se penche sur le calendrier de la saison prochaine. « La seule date disponible est le 29 novembre. On va y caler le rendez-vous à Lanarvily. On n’a pas trop le choix, à cause de l’UCI qui prévoit seize manches de Coupe du monde contre huit actuellement. Il ne reste plus beaucoup de places pour le cyclo-cross international. On doit poser la date avant le 16 décembre ».

 

Lanarvily : Valentin Guillaud, premier surpris !

le .

Pour une surprise… Troisième derrière Arnold Jeannesson et Matthieu Boulo l’an passé, Valentin Guillaud (Team Vendée Pays-de-la-Loire) a fait sensation en enlevant la 62e édition du Circuit du Mingant, ce dimanche, à Lanarvily. Le grand espoir de Chantonnay l’a emporté avec la manière devant Benoist, Chainel et Boulo.

« Valentin Guillaud ? Jamais entendu parler ! » Clément Venturini, seulement 17e à l’arrivée, n’imaginait jamais concéder plus de quatre minutes à un « inconnu » sur les bords (balayés par un vent glacial…) de l’Aber-Wrac’h. C’est pourtant la drôle de mésaventure survenue au double champion de France de la discipline hivernale, ce dimanche après-midi, à Lanarvily.

Cyclo-cross. Lanarvily : revoilà Clément Venturini !

le .

Cinq cyclo-cross et puis c’est tout !


Depuis les larmes versées dans le Nord-Finistère, l’ancien coureur de l’équipe Cofidis a modifié l’ordre de ses priorités. Celui qui croisait parfois le fer avec Wout Van Aert chez les jeunes n’a disputé que trois « cross » en tout et pour tout lors de la dernière saison hivernale (ce qui ne l’a pas empêché d’obtenir un deuxième maillot tricolore à Besançon) et il n’en disputera que deux supplémentaires dans les semaines à venir.

« Ma saison débute à Lanarvily, dimanche, et elle prendra fin au soir des championnats de France (à Flamanville, le 12 janvier), explique le puncheur originaire de Villeurbanne. Je viens de boucler ma plus grosse saison sur route (78 jours de course, dont Tirreno-Adriatico, le Dauphiné et le Tour d’Espagne), je ne peux pas me permettre d’en faire davantage durant l’hiver, j’ai besoin de souffler. » Avant de rebondir ?

Trois questions à Patrick Le Her...

le .

À quelques jours de la 62e édition du cyclo-cross international du Mingant, le dimanche 1er décembre, à Lanarvily, les voyants sont au vert pour le président, Patrick Le Her, et sa solide équipe de bénévoles. Il fait le point.

 

Comment se présente cette édition, la 62e au Mingant ?

« Je suis très content. Il y a environ 150 engagés pour l’ensemble des courses. Le plateau est génial, avec cinquante seniors et élites. Je suis également content du côté des bénévoles : tout se met en place tranquillement. Dimanche, ils seront plus de 250 à être présents pour que tout se passe bien, ici, sur le circuit, pour les coureurs et les spectateurs ».


Et côté course, le circuit B est officiel ?

« Oui. Il est même assez bien. Peut-être mieux que l’autre (rires). Niveau distance, c’est "kif kif", environ 2 500 mètres. Les difficultés seront toujours là. On a supprimé l’escalier du Mingant. En revanche, on en a ajouté un en face de la ligne d’arrivée.

« Les coureurs partiront de la ligne de départ vers la prairie et iront tout de suite vers le bois, descendront, remonteront vers le bourg et partiront vers la nouvelle partie du circuit. On y a mis des planches. Je pense que le public va apprécier ».

Les bénévoles ont nettoyé le circuit du cyclo-cross

le .

Plus d’une trentaine de bénévoles, équipés de débroussailleuses, râteaux et autres outils, se sont retroussé les manches, samedi, pour nettoyer le circuit du cyclo-cross de Lanarvily. Il accueillera, le dimanche 1er décembre, la 62e édition. Comme annoncé, un circuit bis a été tracé avec, aux commandes, Loïc Le Hir et Jean-Yves Simon.

Un nouvel escalier a été construit à l’aide d’une tractopelle, et un chemin tracé en face de la prairie.

ARTICLE Le Télégramme

 

Un circuit B le 1er décembre ?

le .

Le 62e cyclo-cross international du Mingant pointe le bout de son nez. Patrick Le Her, président, a clos les inscriptions, avec un plateau « top au niveau français ». Il comprend, entre autres, le champion de France élite, Clément Venturini, le champion de France espoir, Antoine Benoist, et le champion de France 2017, Steve Chainel. Mais aussi Mickaël Crispin, Mickaël et Lucas Dubau ou encore Clément Russo. Sans oublier Matthieu Boulo, champion de Bretagne en titre, et Thibault Ferasse.

Le président a réussi à faire signer quelques étrangers. Les Tchèques Emil Ekélé et Michal Kesl, le Belge Kenneth Van Compernolle et le Néerlandais Gosse Van Der Meer compléteront le plateau avec les coureurs régionaux.

« On doit pouvoir proposer une alternative »


Lors de la réunion avec les bénévoles, jeudi soir, le choix d’un circuit B, « un circuit de secours », a été soulevé. « À cause de la pluie, on doit pouvoir proposer une alternative. Pour le respect des coureurs et des spectateurs ». Les discussions sont allées bon train entre spécialistes, qui dessinaient déjà en pointillé le circuit B. Ce circuit utiliserait l’actuel, avec des boucles sur des parcelles enherbées.

Article Le Télégramme 16/11/2019